mercredi, 12 décembre 2018

Nicandra physalodes, le nicandre faux-coqueret, est une plante annuelle de la famille des Solanacées. Bien qu’originaire du Pérou, le faux coqueret est aujourd’hui naturalisé dans de nombreuses régions, considérée comme une plante invasive. En Europe, le nicandre se rencontre sur les friches, champs de maïs, décombres ou bordure de route de plusieurs départements.

Il est cultivé comme plante annuelle ornementale, souvent sous la forme ‘Violacea’ plus décorative. On considère que le faux coqueret repousse les insectes avec son feuillage odorant, notamment les aleurodes. Le faux-coqueret ressemble un peu au coqueret, les physalis, mais ses fruits sont vénéneux. Description du nicandre faux-coqueret La plante se développe en hauteur et en largeur sur parfois 1 m en tous sens, et la variété ‘Violacea’ encore plus grande, atteint facilement 1m 30. Les feuilles sont alternes, elles ont un aspect gaufré, et sont dentelées. Elles dégagent une odeur peu agréable d’autant plus forte si elles sont froissées. Les fleurs éclosent de juillet à septembre à l’aisselle des feuilles et montrent une corolle en cloche, typique des solanacées. Les pétales forment une coupe bleutée au cœur blanc, maculé de taches plus foncées. Le cultivar ‘Violacea’ a ses tiges et pédoncules colorés de bleu violet tirant sur le noir. Les fruits sont protégés par de grandes bractées, ressemblant aux cages des physalis mais non soudées, de couleur violet foncé également. Les fruits sont bruns et globuleux, ils sont toxiques comme le reste de la plante, bien que celle-ci soit parfois utilisée en phytothérapie. Culture de la pomme du Pérou Annuel, le Nicandra physalodes se sème de mars à mai. Les graines germent facilement en 1 à 2 semaines à 20 °C. Au mois de mars et avril, forcé sous abris, dans un mélange de terreau et de sable, puis repiqué en place en mai. en semis direct en mai : dans ce cas la floraison est plus tardive. Il aime une situation ensoleillée à mi-ombre, dans un sol riche de type basique, bien drainé. Il se satisfait de conditions moyennement sèches, mais le feuillage peut souffrir des fortes chaleurs et faner au soleil aux heures les plus chaudes de la journée. La nicandre faux-coqueret ne se plait pas en terrain trop humide. Les plantes meurent naturellement à la fin de leur mise en graine. Nicandra physalodes se ressème parfois spontanément de lui-même, c’est pourquoi il est devenu invasif dans de nombreuses régions, mais il n’est pour autant pas envahissant, les plantules sont faciles à sarcler si besoin. On peut néanmoins récolter les graines dans les fruits matures à l’automne, les conserver dans un endroit frais et sec pour les semer au printemps. Il peut être utilisé pour repousser les insectes autour du potager, ou pourquoi pas en serre, où les aleurodes se multiplient tant. Il fait bel effet aussi avec ses bractées si foncées et ses fleurs étonnantes au milieu ou en fond de parterre. L’odeur du feuillage est beaucoup plus forte si on effleure les feuilles, on préfèrera alors peut-être la placer loin des passages. En 

Plus dans cette catégorie : « Pourpier Cosmos »