samedi, 23 juin 2018

Savonnier (Koelreuteria paniculata), l'arbre aux lanternes

Le savonnier est un arbre chinois au joli feuillage composé, à floraison estivale jaune et aux drôles de fruits en forme de vessies. Très rustique, c’est un arbre élégant au port étalé qui demande peu d’entretien.

Les 3 à 5 espèces qui composent le genre Koelreuteria sont originaires des vallées sèches d’Extrême-Orient et des îles Fidji. Ce sont de petits arbres caducs, intéressants aussi bien pour leur feuillage ample composé, leurs panicules de fleurs jaunes que leur fructification sous la forme de petites vessies rougeâtres. Elles appartiennent à la famille des Sapindacées qui regroupent les « plantes à savon » caractérisées par la présence de saponine (voir histoire).

 

Le savonnier (Koelreuteria paniculata) est l’espèce la plus fréquente rencontrée dans nos jardins. Elle a l’avantage d’être très rustique et de former un arbre élégant à port étalé de petit gabarit, de 6 à 8 m de haut. Elle provient de Chine et de Corée mais s’est naturalisée au Japon. L’arbre jeune développe un houppier globuleux, de plus en plus étalé et muni de branches tortueuses retombant gracieusement en extrémité avec l’âge. L’écorce grise lisse devient cannelée avec les fissures orangées. Sa croissance est lente, le débourrement tardif et la longévité de 200 ans.

Les feuilles alternes, glabres, de 20 à 40 cm de long ont un aspect plumeux, composées de folioles lobées ou dentelées en partie bipennées sur les folioles de la base, aux nervures pubescentes au revers. Elles naissent rose rouge avant de verdir et revêtent une parure jaune d’or à l’automne qui a valu au savonnier sa dénomination anglaise d’arbre pluie d’or, « goldenrain tree ». 

Les panicules dressées, lâches et ramifiées de 30 à 45 cm portent de petites fleurs jaune citron en juin-juillet en extrémité de rameaux. Les fleurs de 1 cm ont un calice velu à 5 lobes et 4 pétales pubescents dissymétriques, ornés d’une auréole rouge. Elles ont un comportement unisexué même si elles possèdent toutes des étamines au nombre de 8 mais les fleurs femelles les ont plus courtes et infertiles. Le pistil possède 3 carpelles et 3 styles libres.

Les fruits sont des capsules à 3 valves, ressemblant à des lampions de 3 à 6 cm de long sur 3 de large, d’abord vert pâle, rougissant puis prenant un aspect parcheminé rose bronze. Ils renferment 3 graines brun foncé de 4 à 7 mm et persistent sur l’arbre jusqu’au printemps suivant. 

L’écorce et le fruit contiennent de la saponine exploitée en Asie comme shampoing. Un colorant jaune est extrait des fleurs tandis que les graines servent de perles en Chine. La plante sert aussi à soigner les conjonctivites et l’épiphora (obstruction des canaux lacrymaux). Le savonnier ornait les tombes de mandarins.

Le genre Koelreuteria est dédié à Joseph Gottlieb Koelreuter (1733-1806), professeur de botanique à Karlsruhe en Allemagne. Il fut un des pionniers de l’hybridation et étudia notamment le rôle des insectes. Paniculata vient du latin panicula et du suffixe atus qui signifie « disposé en panicules » bien que ce ne soit pas un caractère distinctif de l’espèce.