mardi, 16 octobre 2018

 

 

 

CUISSE DE NYMPHE est l’une des plus connue et l’une des plus belles rose ancienne.
 Son nom traduit bien la couleur de ses fleurs en se référant aux joues empourprées d’une jeune fille pudique. L’arbuste qui attire tous les visiteurs, est érigé peut dépasser 2 mètres de haut et de large. Son abondante floraison se prolonge de la fin juin à la mi-juillet si vous 
prenez soin de couper les fleurs fanées, il supporte bien la mi-ombre et a sa place dans tous les jardins romantiques. Il supporte la mi-ombre, c’est même dans cette situation que ses coloris sont les plus beaux. Une terre enrichie de bon compost à la plantation et une fumure annuelle suffira.

Usages : Comme la plupart des rosiers anciens, laissez-lui toute la place pour s’épanouir et ne le taillez pas (à part enlever les fleurs fanées) les premières années afin qu’il prenne son port naturel équilibré et élégant. Vous pouvez par exemple le mettre en sujet isolé dans un coin de votre jardin qui n’a pas besoin d’être nécessairement très ensoleillé. Ensuite vous ferez une taille pour favoriser le remplacement des plus vieilles branches par des plus jeunes pour le maintenir. C’est comme ça que vous en profiterez le plus. Son unique floraison est un véritable feu d’artifice quand elle atteint sa pleine mesure. Elle vous fera oublier bien vite qu’il n’est pas remontant. Sachez quand même que les fleurs n’aiment pas trop la pluie.

Elle est d'un rose très pâle tirant légèrement sur le mauve. Elle fut apportée en France à la fin duxvie siècle, depuis la Crimée. Elle porta tout d'abord le nom de "Rosier blanc royal". C'est une variété de Rosa ×alba (rose blanche). Dans les pays anglo-saxons, elle est appelée "great maiden's blush" (grand rougissement d'une demoiselle). Elle ne doit pas être confondue avec la cuisse de nymphe émue, beaucoup plus foncée.

 

 

 
Plus dans cette catégorie : « Castor Arlequin »