vendredi, 16 novembre 2018

Appelé au Japon camélia d'automne, le Camellia sasanqua est un petit arbre aux fleurs simples, dont les pétales tombent facilement, formant sur le sol un tapis coloré, comme le font au printemps les fleurs de cerisier. Cultivé dans les jardins d'Asie depuis le VIIe siècle, c'est l'Impératrice Joséphine qui le mis à la mode en France. Sa jolie silhouette un peu irrégulière et plus souple que celle du Camellia du japon, lui donne parfois une allure japonaise. Ses petites fleurs très parfumées recouvrent ses branches souples, parfois dès septembre et durant de longs mois. L'apogée de leur floraison est en novembre et décembre. Les fleurs sont en général simples (contrairement aux camélias du Japon) ou semi-doubles. Elles sont aussi plus petites (de 3 à 5 cm de diamètre), mais surtout très odorantes, ce qui fait l'essentiel de leur charme. Les petites feuilles légèrement duveteuses se nuancent d'acajou sur les pousses printanières. Les Camellia sasanqua sentent le thé au jasmin, ce qui n'est pas si étonnant, le nom botanique du théier étant Camellia sinensis. On y retrouve aussi de délicieuses nuances sucrées de prune. Le mot sasanqua serait une variation phonétique d'un mot chinois signifiant "fleur de thé". Sa fleur est utilisée pour parfumer le thé dans certaines régions de Chine. Le parfum du "sasanqua" y est très prisé depuis de longs siècles siècles. Les formes semi-doubles sont plutôt moins parfumées que celles à fleurs simples.

Les Camellia sasanqua résistent-ils au froid ?

Contrairement à une idée très répandue, le camélia n'est pas un arbuste frileux. La plupart résistent à - 10 °C sans problème. Les sujets adultes résistent à - 20 °C. L'important est d'éviter les courants d'air froids, les alternances brutales de gel et de dégel et d'éliminer la neige qui casse facilement les branches et brûle les boutons. Le Camellia sasanqua nécessite une exposition ensoleillée pour bien fleurir. Il est fortement conseillé de le placer à labri des vents froids, car ses fleurs, qui résistent bien jusqu'à -3 °C, flétrissent au-delà, mais sans vraiment déparer l'arbuste. Au premier redoux, de nouveaux boutons s'ouvrent. Il faut un gel sévère, à des températures inférieures à -10 °C, pour abîmer les boutons bien fermés. Les camélias cultivés en pots seront protégés au niveau des racines par un voile enveloppant le contenant. Il est en effet important d'empêcher la terre de geler car les racines sont superficielles. Au jardin, un lit de feuilles sèches au pied de l'arbuste assure une protection idéale.

Qu'appelle-t-on floraison hâtive pour un camellia ?

La floraison des camélias s'échelonne sur six mois. Les époques moyennes de floraison peuvent être définies ainsi : Très hâtive : Septembre/Octobre/Novembre (essentiellement Camellia sasanqua). Hâtive : Novembre/Décembre. Mi-saison : Février/Mars. Tardive : Avril/début Mai. Comment cultiver un camélia dans un sol très calcaire ? Il y a deux techniques qui donnent d'excellents résultats : La culture en fosse consiste après avoir creusé un trou d'environ 1 m3, de la tapisser dune feuille de feutre (géotextile). Disposez au fond, un lit de gravier ou de mâchefer, afin de permettre à l'eau excédentaire de s'évacuer. Remplissez avec un substrat acide (mélange de terreau, sable et terre de bruyère). La culture en surélévation convient lorsque le sol est de mauvaise qualité et l'évacuation de l'eau naturellement difficile, voire impossible. Pour maintenir en place le substrat, construisez une retenue sur le sol (minimum 1 x 1 m). Des traverses de chemin de fer, des briques, des moellons conviennent bien. La hauteur de terre doit être de 50 cm environ. Cette méthode a l'avantage de pouvoir s'appliquer sur les sols rocheux, les terrains humides, les terrasses et de nécessiter beaucoup moins d'effort que le creusement d'une fosse.

Pourquoi les boutons floraux de mon camélia tombent-ils prématurément ?

La chute des boutons est le plus souvent attribuée à la sécheresse de l'atmosphère, ou au manque d'arrosage. Pour y remédier, il faut arroser copieusement chaque soir dès que la température ambiante atteint 25 °C et s'assurer que l'eau versée pénètre bien la motte de part en part. Binez régulièrement le sol pour le décroûter, en utilisant une petite griffe qui n'abîmera pas les racines superficielles. Bassinez le feuillage pour assurer une bonne hygrométrie.

Le saviez-vous ?

Au Japon, on considère le camélia comme le symbole d'une vie qui s'achève brusquement, en raison de la propriété qu'ont les fleurs de se détacher brusquement et entières quand elles fanent, au lieu de perdre leurs pétales les uns après les autres. À la suite du succès de " la Dame aux camélias " qui inspira aussi en 1853 l'opéra de Verdi " La Traviata ", il fut de bon ton de porter un camélia blanc à la boutonnière. Une tradition qui fut perpétrée jusque dans les années 30 par Coco Chanel. Dans le langage des fleurs, le camélia symbolise l'excellence, la fierté, l'abnégation et la modestie. Le camélia blanc exprime la beauté parfaite et clame : " je suis fier de votre amour ", de même que le camélia rose évoque aussi l'admiration. Le camélia rouge affirme une supériorité sans prétention ou le repentir. Le camélia à fleurs doubles souhaite bonne chance et voue de la gratitude, tout en disant : " je reconnais votre beauté " ou " je vous admire ". Offrir un camélia, c'est déclarer un amour parfait, reconnaître une relation sentimentale idéale.